Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Nicolas Hulot : le marqueur des 5 ans qui viennent

21 Mai 2017 , Rédigé par Marc

Nicolas Hulot a donc accepté de devenir Ministre d'Etat en charge de la Transition Energétique sous la Président d'Emmanuel.

Passons sur certains militants bulots qui il y 'encore quelques semaines l'encensaient et qui depuis n'ont de mots de assez dures pour le qualifiaient. De même, je m'interroge quand d'autres ne voient dans cette nomination qu'une prise de guerre comme si face aux enjeux aux quels nous devons faire face n'ont que peu d'intérêt.

A leur différence, je vois dans cette démarche un marqueur fort de ce quinquennat qui s'ouvre avec un gouvernement pour le moins baroque. En effet, on peut légitiment penser que Nicolas Hulot n'est pas venu pour faire de la figuration et comme beaucoup, je suis convaincu que la question de la transition écologique porte en elle des changements radicaux pour nos société. En espérant que des ministres comme Bruno Le Maire ou encore Gérald Darmanin sauront prendre en compte celle-ci et remiseront définitivement au placard certains de leurs jugements à l'emporte pièce où tout militant écologiste est un Khmer vert en puissance. Raisonnement aussi simpliste que de voir en tout patron un mangeur d'enfant avéré.

Durant cette trop longue campagne de la Présidentielle, j'avais regretté et plus particulièrement chez Emmanuel Macron le manque d'ambition dans ce domaine, craignant qu'il n'ait pas intégré la problématique environnementale dans sa pensée politique. Alors, aujourd'hui, je ne boude pas mon plaisir sur le fait que le gouvernement ait un ministre d'Etat sur ces questions.

La présence de Nicolas Hulot ne sera d'ailleurs pas sans conséquence sur l'avenir du mouvement d'Emmanuel Macron, où un départ trop précipité sur des divergences fondamentales pourrait sonner le glas des espoirs - lucides -  de celles et ceux qui croient en sa démarche.

Alors plutôt que d'attendre ce moment - si il arrive -, il y a nécessité de s'inscrire dans cette démarche et de l'amplifier tout en restant lucide sur les contraintes extérieures et de faire la différence entre le compromis et la compromission, différence chère aux yeux de Michel Rocard.

Au fond, pour les militants comme vous et moi, il s'agit de s'appuyer sur cette volonté présidentielle et gouvernementale pour que cela se traduise dans les faits à l'échelle de nos territoires et d'accélérer encore là où les choses bougent déjà. Car tout comme, il y a une urgence économique, une urgence sociale, il y a une urgence environnementale. 

Alors au lieu d'être dans ces bonnes vieilles pratiques du dénigrement systématique sans lendemain, beaucoup feraient mieux de concentrer leur énergie pour apporter des propositions. Mais à en juger par le début de campagne des législatives, je crains que malheureusement nous restions dans le domaine du voeu pieux et de l'inaccessible.

Pour les autres, allons y... 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article