Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Présidentielle : Tant d’erreurs à ne pas faire…

24 Avril 2017 , Rédigé par Marc Publié dans #Reflexions...enfin on essaye

Les résultats sont tombés hier soir relevant une France polytraumatisée et malheureusement durablement fracturée comme en atteste les commentaires sur les réseaux sociaux, sur les plateaux télévisés.

Des France qui se regardent en chiens de faïence ; celle des villes, celle des campagnes, celle de groupes sociaux antagonistes,  celle d’une France ouverte sur le monde, celle d’une France qui a peur de son voisin. Tout cela, on le lit calmement sur les cartes de géographie électorale diverses et variées. Toutes les corrélations sont possibles et se superposent, pour montrer un peuple qui est exaspéré au point de liquider proprement les deux partis de gouvernement qui sont au pouvoir depuis plusieurs décennies.

Les deux se montrant déjà incapables de produire la moindre analyse des raisons qui ont concouru à leur déclin. Des traites au bouc émissaire facile et bien entendu, les citoyens qui ne comprennent si peu et ces satanés médias. Mais à quoi bon s’attarder, demain se fera probablement sans eux. Il y a également le mauvais joueur acceptant mal la défaite où le naturel, après une si belle campagne, a refait surface en quelques secondes.

Et pourtant ce scrutin doit avant tout nous permettre de ne pas réitérer les erreurs qu’on a connu dans le passé.

Je me garderai d’avoir un jugement définitif sur l’électeur mélenchoniste qui déciderait de s’abstenir au second tour mais peut-il en retour éviter tout amalgame hâtif mettant au même niveau Lepen et Macron. D’ailleurs, il n’est pas impossible que Jean Luc Mélenchon ait joué un rôle significatif pour minorer le score de la leadeuse Frontiste. Et je me garderai de tout raccourci voulant que les extrêmes se rejoignent. Très souvent, ce sont les souffrances qui se rejoignent et qu’il faut prendre en compte dans nos politiques publiques.

Tout à leur joie, les militants actifs d’Emmanuel Macron, et Emmanuel Macron lui même, doivent veiller à ne pas se griser de cet exploit inédit. L’ivresse de pouvoir est la pire des choses, elle est une pathologie reconnue mais pourtant quand le diagnostic est posé sur le « patient » elle n’est jamais acceptée… où à de trop rares exceptions.

La victoire d’Emmanuel Macron qui se dessine ne fera pas disparaître les fractures qui traversent notre société. Et le résultat du 1er tour montre également qu’il n’est pas le nouveau messie d’une nation qui se cherche un avenir en l’espérant commun ; simplement, il représente l’espoir d’une minorité de français comme moi aspirant à la recherche du consensus dépassant les clivages traditionnels.

Au fond, la France forte de son héritage des lumières et des trente glorieuses, s’est permis, à raison, le luxe de gouverner en fixant deux pôles antagonistes. Aujourd’hui, beaucoup sentent que face aux urgences économiques, sociales et environnementales ; il est grand temps de mettre en sourdine certaines divergences parfois stériles pour se concentrer sur ce qui nous rassemble. C’est un défi probablement insurmontable et pourtant nécessaire. - Je crois que beaucoup de vieux militants comme moi, éreintés par les partis politiques, espèrent un changement de la "fabrique politique"-.

La capacité d’Emmanuel Macron a été de cristalliser cette aspiration.

En somme comme pour reprendre une expression que j’affectionne, il est le prolongement de l’alignement des quatre lunes. Phénomène qui ne se produit qu’une fois tous les mille ans et qui est particulièrement difficile à faire perdurer. Mais pour le coup, cet alignement il l’a en partie provoqué.

Alors oui se mettre en marche, c’est une nécessité au regard des enjeux et des fractures qui ont explosé hier soir. On ne le découvre pas… seulement aujourd’hui, on ne peut plus les nier.

PS : Billet un peu confus sur la forme qui ramasse un certain nombre de réflexions qui seront développées dans les prochains jours :)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nicolas 24/04/2017 16:20

Putain ! Tu fais plus de billets que moi !

Marc 25/04/2017 12:06

t'es qu"une grosse faignasse