Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal d'un vieux con désabusé)

Le jour d’après…. (1)

13 Décembre 2015 , Rédigé par Marc

A l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais qui de Xavier Bertrand ou de Marine Le Pen a remporté la région. Je ne sais qui pourra pérorer sur les plateaux de télévision. Du FN qui aura conquis 2 ou 3 régions ; de LR et son leader Sarkozy qui dans tous les cas ne pourra prétendre à un petit chelem ; du PS qui bien que sacrifiant son appareil politique dans deux régions pourra s’estimer heureux d’avoir sauvé quelques régions.

Par contre, je sais déjà que ces régionales à travers le 1er tour auront été marquantes pour un système politique à bout de souffle où ses dernières ressources ont été mises à « déprofit » pour entrer en résistance contre un parti qu’il a lui-même contribué à nourrir, au point de devenir incontrôlable à force de considérer ses électeurs pour quantité négligeable.

Bien sûr, la matrice du FN est incontestablement dangereuse et toxique pour toute société démocratique mais peut on sérieusement contesté qu’une grande partie de ses électeurs est avant tout des citoyens cassés et désemparés par rapport à deux réalités. Une première réalité qui s’inscrit dans une trajectoire continue en terme de désertification industrielle propice au double sentiment d’abandon et de déclassement. Une seconde liée à l’absence de vision à long terme de nos politiques de droite comme de gauche, de gauche comme de droite : vision remplacée par des slogans vide de sens et de promesses non tenues. Du chant d’espoir nous sommes passés à des champs de désespoir au nom de lendemains meilleurs sous le saint autel des sacrifices supportés par une majorité au profit d’une minorité - cette fameuse et fumeuse théorie du ruissellement qui ne vaut que si les mécanismes de répartition perdurent -.

Dimanche soir, personne ne pourra plastronner, personne ne pourra faire comme si il ne s’était rien passé le 6 décembre et même si in fine, le FN n’aura pas réussi son pari. Ses scores suffiront à sa victoire ; malgré des retraits, des appels, nulle ne pourra atteindre le score des 80% qui aura conclu l’épisode des manifestations de 2002. D’ailleurs, personne n’est descendu dans la rue en cette fin d’automne, comme si nous rentrions déjà dans un hiver politique à la sortie incertaine et hasardeuse.

On imagine déjà les prochaines semaines où chaque camp ne manquera pas de se renvoyer le boulet frontiste… Socialistes, Républicains, Ecologistes, Centristes, vous êtes tous responsables !

Responsables au nom d’une responsabilité économique et sociale que vous avez clairement abandonnée au profit de débats sociétaux tout aussi malsains que déconnectés de ce que vivent une part non négligeables des Français.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article